logoleft

Protection des manchots

Participez à la sauvegarde du manchot africain

Protection des manchots

Les manchots d’Afrique du Sud se sont trouvés confrontés à un nombre impressionnants de défis : changement climatique, diminution des réserves de poissons et absence d’habitat adapté. Mais l’événement le plus tragique est survenu en 2000, lorsqu’une marée noire a menacé la plus importante population de manchots africains. Les Sud-Africains ont alors volé à leur secours.

Si vous plissez les yeux, il est facile de voir les manchots africains comme de toutes petites personnes élégamment vêtues.

Ce sont des animaux attachants, et leur observation sur la plage de Boulders Beach, près du Cap, qui abrite une colonie de 3 000 individus, reste un plaisir inégalé.

Mais leur nombre ne cesse de diminuer depuis des décennies. Le manchot africain a été déclaré menacé ou susceptible de le devenir par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES).

La protection des manchots en Afrique du Sud a nécessité une réflexion innovante. À l’hiver 2000, un bâtiment transportant 1 300 tonnes de pétrole a coulé près de Robben Island et de Dassen Island, deux sanctuaires critiques pour la protection des manchots. Tout était réuni pour déclencher un véritable désastre.

Les manchots mazoutés ont été soignés par des centaines de volontaires de la Fondation sud-africaine pour la protection des oiseaux littoraux (SANCCOB). Des milliers de manchots sains ont été parqués pour les empêcher de s’approcher de la mer polluée. Mais il était évidemment impossible de les garder enfermés indéfiniment.

Un plan astucieux a alors été mis en place. Plus de 20 000 manchots africains ont été conduits à Port Elizabeth et relâchés dans la mer, à près d’un millier de kilomètres de leur lieu de résidence traditionnel.

Trois manchots avaient été équipés d’émetteurs, et la population sud-africaine a retenu son souffle devant la progression de ces animaux et de leurs congénères vers leur région d’origine. Les autorités ont ainsi disposé de deux semaines de répit supplémentaire pour nettoyer les plages des deux îles.

Autre histoire qui réchauffera les cœurs sensibles : celui des nids. Les manchots établissent volontiers leurs nids dans des terriers ou sous les buissons afin de protéger leurs œufs et leurs jeunes de la chaleur et des prédateurs.

Le Dyer Island Conservation Trust a eu l’idée de créer des terriers artificiels en béton fibré pour les manchots. Une fois ces nids installés, les manchots les ont presque immédiatement adoptés et s’y sont reproduits avec succès. Une victoire pour la protection des manchots en Afrique du Sud.

Renseignements complémentaires

Southern African Foundation for the Conservation of Coastal Birds
Dyer Island Conservation Trust
South African National Parks (SANParks)
Cape Town Routes Unlimited

Conseils de voyage et de planification

Qui contacter ?

Office du tourisme de Simon’s Town

Tél. : +27 (0) 21 786 8440

Fax : +27 21 786 8459

E-mail : simonstown@tourismcapetown.co.za

Comment s'y rendre ?

Boulders Beach, l’un des lieux idéaux pour l’observation des manchots africains à l’état sauvage, est facilement accessible en voiture depuis Le Cap (environ 30 minutes depuis le centre-ville).

Période de visite idéale

Vous pouvez observer les manchots à tout moment de l’année, mais le printemps et le début de l’été correspondent à l’éclosion des œufs.

Où dormir ?

Testez un B&B ou une maison d’hôte pittoresque dans la ville littorale historique voisine de Simon’s Town, qui propose de nombreuses activités.

Aux alentours

Visitez la ville littorale historique voisine de Simon’s Town, qui abrite la marine sud-africaine ainsi qu’un grand nombre de charmants musées.